Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Loisirs » Temps libre » Animaux » Venir ou revenir en France avec un animal de compagnie

Venir ou revenir en France avec un animal de compagnie

Mis à jour le 28 juin 2016
par « direction de l'information légale et administrative »

Si vous arrivez en France avec votre chat ou chien (ou furet), en provenance d'un pays appartenant ou pas à l'Union européenne, vous devez respecter certaines formalités sanitaires. Vous devez vous procurer un passeport européen pour animal de compagnie. L'introduction de certains chiens est interdite en France. Des contrôles douaniers peuvent avoir lieu et des sanctions sont prévues en cas d'infraction aux règles sanitaires d'entrée.

¤ SITUATION 1 : DEPUIS L'UNION EUROPÉENNE

Animaux concernés

* Cas 1 : Entre 1 à 5

Si le nombre d'animaux est inférieur ou égal à 5, ils sont soumis à un contrôle d'identité par la douane du pays d'entrée

* Cas 2 : Plus de 5

S'il est supérieur à 5, le contrôle est effectué par les services vétérinaires du poste d'inspection frontalier dans une station agréée. Étant donné qu'il n'en existe pas dans tous les aéroports, vous pouvez vous retrouver face à des contraintes supplémentaires, par exemple, la mise en quarantaine de l'animal.

Chiens dangereux

L'introduction en France des chiens d'attaque (dits de 1ère catégorie) est interdite en France.

L'entrée des chiens de garde et de défense (dits de 2ème catégorie) est autorisée sous réserve du respect règles spécifiques aux chiens susceptibles d'être dangereux.

Oiseaux de compagnie

Les conditions d'entrée des oiseaux de compagnie dans l'UE ont été renforcées en raison des cas d'influenza aviaire (maladie infectieuse très contagieuse) dans plusieurs pays non-européens. Vous devez présenter un certificat sanitaire attestant la réalisation d'une quarantaine, d'un dépistage ou d'une vaccination contre l'influenza aviaire H5.

Démarches obligatoires

Identification de l'animal

* Cas 1 : Antérieure au 3 juillet 2011

Votre animal doit être identifiable  :

  • soit par une micro-puce ou une puce électronique (transpondeur) implantée sous sa peau,

  • soit un tatouage lisible.

L'identification doit toujours être réalisée avant la vaccination pour être reconnue valable.

Attention

Attention : il vous incombe de rapporter la preuve que le tatouage a été fait avant le 3 juillet 2011.

* Cas 2 : Postérieure au 3 juillet 2011

Votre animal doit obligatoirement être équipé d'une micro-puce ou une puce électronique (transpondeur) implantée sous la peau. Le tatouage seul ne suffit pas.

Le code alphanumérique d'identification doit être le même que celui qui figure sur le passeport.

L'identification doit toujours être réalisée avant la vaccination pour être reconnue valable.

Attention

Attention : La micro-puce ou la puce électronique (transpondeur) doit être conforme à la norme ISO 11784 ou à l'annexe A de la norme ISO 11785. Si la puce n'est pas conforme à une de ces normes, vous devrez vous munir des moyens nécessaires à la lecture de la puce.

Passeport

L'animal doit obligatoirement posséder un passeport européen pour animal de compagnie.

Ce passeport est fourni et rempli par un vétérinaire habilité par les autorités du pays de provenance. Son modèle est unique au niveau européen. Il permet de garantir que l'identification et la vaccination antirabique de l'animal ont été accomplies.

A noter

À noter : ce passeport peut aussi être utilisé pour un voyage en provenance d'un des pays suivants : Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, San Marin, Suisse et Vatican.

Vaccination

Tout animal de compagnie doit être vacciné contre la rage. La vaccination (primo-vaccination et rappels) doit être en cours de validité. Les chiens, chats et furets, âgés de moins de 3 mois et non vaccinés contre la rage ne peuvent pas être introduits en France.

A noter

À noter : Dans le cas d'une 1ère vaccination, celle-ci est considérée comme valide après 21 jours. Mais ce délai peut-être plus important dans certains pays.

Contrôles et sanctions

Les services des douanes peuvent vérifier que l'animal de compagnie répond aux conditions sanitaires obligatoires, à l'occasion d'un contrôle de la circulation par exemple.

Les compagnies aériennes (et autres transporteurs) peuvent également vous demander des justificatifs sur ces conditions sanitaires.

En cas d'infraction à la réglementation, les agents chargés des contrôles peuvent vous obliger à vos frais :

  • à la réexpédition de votre animal vers le pays d'origine,

  • à sa mise en quarantaine,

  • ou à son euthanasie.

¤ SITUATION 2 : DEPUIS UN AUTRE PAYS

Animaux concernés

* Cas 1 : Entre 1 à 5

Si le nombre d'animaux est inférieur ou égal à 5, ils sont soumis à un contrôle d'identité par la douane du pays d'entrée

* Cas 2 : Plus de 5

S'il est supérieur à 5, le contrôle est effectué par les services vétérinaires du poste d'inspection frontalier dans une station agréée. Étant donné qu'il n'en existe pas dans tous les aéroports, vous pouvez vous retrouver face à des contraintes supplémentaires, par exemple, la mise en quarantaine de l'animal.

Chiens dangereux

L'introduction en France des chiens d'attaque (dits de 1ère catégorie) est interdite en France.

L'entrée des chiens de garde et de défense (dits de 2ème catégorie) est autorisée sous réserve du respect règles spécifiques aux chiens susceptibles d'être dangereux.

Oiseaux de compagnie

Les conditions d'entrée des oiseaux de compagnie dans l'UE ont été renforcées en raison des cas d'influenza aviaire (maladie infectieuse très contagieuse) dans plusieurs pays non-européens. Vous devez présenter un certificat sanitaire attestant la réalisation d'une quarantaine, d'un dépistage ou d'une vaccination contre l'influenza aviaire H5.

Démarches obligatoires

Identification de l'animal

* Cas 1 : Antérieure au 3 juillet 2011

Votre animal doit être identifiable  :

  • soit par une micro-puce ou une puce électronique (transpondeur) implantée sous sa peau,

  • soit un tatouage lisible.

L'identification doit toujours être réalisée avant la vaccination pour être reconnue valable.

Attention

Attention : il vous incombe de rapporter la preuve que le tatouage a été fait avant le 3 juillet 2011.

* Cas 2 : Postérieure au 3 juillet 2011

Votre animal doit obligatoirement être équipé d'une micro-puce ou une puce électronique (transpondeur) implantée sous la peau. Le tatouage seul ne suffit pas.

Le code alphanumérique d'identification doit être le même que celui qui figure sur le passeport.

L'identification doit toujours être réalisée avant la vaccination pour être reconnue valable.

Attention

Attention : la micro-puce ou la puce électronique (transpondeur) doit être conforme à la norme ISO 11784 ou à l'annexe A de la norme ISO 11785. Si la puce n'est pas conforme à une de ces normes, vous devrez vous munir des moyens nécessaires à la lecture de la puce.

Passeport

Tout dépend du pays dans lequel vous résidez.

Il est vivement recommandé de se renseigner auprès de votre ambassade ou consulat.

A noter

À noter : le passeport animalier européen peut être aussi utilisé pour un voyage en provenance d'un des pays suivants : Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, San Marin, Suisse et Vatican.

Ambassade ou consulat français à l'étranger

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/annuaires-et-adresses-du-maedi/ambassades-et-consulats-francais-a-l-etranger/

Vaccination

* Cas 1 : 1re introduction

Tout animal de compagnie doit :

  • être vacciné contre la rage. La vaccination (primo-vaccination et rappels) doit être en cours de validité. Les chiens, chats et furets, âgés de moins de 3 mois et non vaccinés contre la rage ne peuvent pas être introduits en France.

A noter

À noter : dans le cas d'une 1ère vaccination, celle-ci est considérée comme valide après 21 jours. Mais ce délai peut-être plus important dans certains pays.

  • avoir subi un titrage sérique des anticorps antirabiques. Cet examen permet de s'assurer de l'efficacité de la vaccination de l'animal contre la rage. Il doit être effectué dans un laboratoire agréé par l'Union européenne au moins 30 jours après la vaccination de l'animal et au moins 3 mois avant son importation à compter de la date du prélèvement.

A noter

À noter :  certains pays sont dispensés de titrage sérique. Renseignez-vous avant d'effectuer toute démarche administrative.

  • être accompagné de l'original du certificat sanitaire valide et établi par vétérinaire officiel du pays d'origine. Il doit être joint aux justificatifs relatifs à la vaccination contre la rage, à l'identification de l'animal et au résultat du titrage sérique. Ce certificat est valable 4 mois après la date de sa signature.

Il est vivement recommandé de commencer les formalités au moins 4 mois avant la date d'importation de l'animal.

A noter

À noter : il existe en France des conditions d'importation pour les prélèvements sanguins d'origine animale. Informez en votre vétérinaire traitant. De même, le pays d'origine de l'animal peut poser des conditions à l'exportation de prélèvements biologiques. Renseignez-vous auprès des autorités compétentes de votre pays de résidence.

* Cas 2 : Réintroduction

Tout animal de compagnie doit :

  • être vacciné contre la rage. La vaccination (primo-vaccination et rappels) doit être en cours de validité. Dans le cas d'une 1ère vaccination, celle-ci est considérée comme valide après 21 jours. Les chiens, chats et furets, âgés de moins de 3 mois et non vaccinés contre la rage ne peuvent pas être introduits en France

  • et avoir subi un titrage sérique des anticorps antirabiques. Cet examen permet de s'assurer de l'efficacité de la vaccination de l'animal contre la rage. Il doit être effectué dans un laboratoire agréé par l'Union européenne au moins 30 jours après la vaccination de l'animal.

Le certificat sanitaire (valide) peut être remplacé par le passeport européen de l'animal. Ce certificat est valable 4 mois après la date de sa signature.

A noter

À noter : dans le cas d'une réintroduction au sein de l'Union européenne, il n'est pas nécessaire que le titrage sérique soit effectué au moins 3 mois avant l'importation de l'animal. Il faut que le résultat du titrage sérique soit favorable avant que l'animal n'ait quitté l'Union européenne. Dans ce cas, le résultat du titrage sérique sera valide pendant toute la vie de l'animal. La vaccination contre la rage doit cependant toujours être valide.

Il est vivement recommandé de commencer les formalités au moins 4 mois avant la date d'importation de l'animal.

Attention

Attention : n'attendez donc pas le dernier moment pour faire vacciner votre animal.

Contrôles et sanctions

Les services des douanes peuvent vérifier que l'animal de compagnie répond aux conditions sanitaires obligatoires, à l'occasion d'un contrôle de la circulation par exemple.

Les compagnies aériennes (et autres transporteurs) peuvent également vous demander des justificatifs sur ces conditions sanitaires.

En cas d'infraction à la réglementation, les agents chargés des contrôles peuvent vous obliger à vos frais :

  • à la réexpédition de votre animal vers le pays d'origine,

  • à sa mise en quarantaine,

  • ou à son euthanasie.

Pour en savoir plus

Où s'adresser ?

Infos Douane Service

- Pour toute information

Pour obtenir des informations douanières concernant l'exportation, l'importation, les formulaires douaniers, les transports et le passage aux frontières, les franchises...

Par téléphone

0 811 20 44 44

Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Numéro violet ou majoré : coût d'un appel vers un numéro fixe + service payant, depuis un téléphone fixe ou mobile

Pour connaître le tarif, écoutez le message en début d'appel

Hors métropole ou depuis l'étranger, composer le +33 1 72 40 78 50

Par messagerie

Accès au formulaire de contact

Ambassade ou consulat français à l'étranger

- Pour se renseigner depuis le pays d'origine

Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne