Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Social - Santé » Santé » Prévention - Vaccinations » Vaccinations contre l'hépatite

Vaccinations contre l'hépatite

Mis à jour le 11 août 2016
par « direction de l'information légale et administrative »

Les hépatites sont des maladies virales graves en raison des risques de complication et d'évolution de la maladie. La vaccination permet une prévention efficace contre les hépatites A et B. Elle est recommandée pour certaines personnes et obligatoire dans certains cas.

Qui est concerné ?

Hépatite A

La vaccination est recommandée chez certains enfants et adolescents :

  • enfants séjournant dans des structures collectives (crèches...),

  • enfants atteints de mucoviscidose ou d'une maladie chronique du foie,

  • enfants à partir d'un an, nés de familles dont l'un des membres au moins est originaire d'un pays où l'infection est fréquente et qui sont susceptibles d'y séjourner,

  • enfants de l'entourage familial d'une personne atteinte d'hépatite A.

Elle est également recommandée pour les adultes suivants :

  • personnes atteintes de mucoviscidose,

  • personnes infectées de manière chronique par le virus de l'hépatite B,

  • personnes porteuses d'une maladie chronique du foie (hépatite C, maladie liée à une consommation excessive d'alcool...),

  • homosexuels masculins,

  • personnes exposées à des risques professionnels (personne s'occupant de nourrissons, de personnes handicapées, personnes chargées du traitement des eaux usés et es égouts et personne impliquées dans la préparation alimentaire en restauration collective),

  • entourage d'une personne atteinte d'une hépatite A,

  • voyageurs devant séjourner dans un pays où l'hygiène est précaire, particulièrement pour les personnes souffrant d'une maladie chronique du foie et de mucoviscidose.

Hépatite B

* Cas 1 : Vaccination obligatoire

La vaccination est obligatoire pour les professionnels exerçant dans les établissements ou services suivants :

  • hôpitaux et autres établissements de soins,

  • établissements de protection maternelle et infantile (P.M.I.) et de planification familiale,

  • laboratoires d'analyses de biologie médicale,

  • centres et postes de transfusion sanguine,

  • établissements de conservation de produits humains autres que sanguins,

  • établissements et services pour personnes handicapées et pour personnes âgées,

  • établissements et services sociaux de protection de l'enfance,

  • établissements de garde d'enfants d'âge préscolaire,

  • établissements de formation des personnels sanitaires,

  • services communaux d'hygiène et de santé,

  • entreprises de transport sanitaire,

  • services de médecine du travail et de médecine scolaire,

  • services de soins à domicile,

  • services d'incendie et de secours.

Les étudiants des professions sanitaires effectuant une part de leurs études dans un établissement de soins sont également soumis à cette obligation.

* Cas 2 : Vaccination recommandée

La vaccination est recommandée pour les personnes suivantes :

  • nouveaux-nés de mère porteuse de l'hépatite B,

  • enfants et adolescents accueillis en collectivité (crèche, institutions....),

  • personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples,

  • personnes séropositives pour le VIH, le virus de l'hépatite C ou avec une infection sexuelle,

  • personnes adeptes du tatouage avec effraction cutanée ou du piercing (à l'exception du perçage d'oreille),

  • toxicomanes utilisant des drogues par voie intraveineuse ou intranasale,

  • personnes susceptibles d'être transfusées (hémophiles, dialysés, insuffisants rénaux...) ou de recevoir une greffe d'organe ou de tissus,

  • entourage proche d'une personne atteinte de l'hépatite B,

  • partenaires sexuels d'une personne infectée par le virus de l'hépatite B ou porteuse du virus,

  • personnes accueillies dans les institutions psychiatriques,

  • détenus qui peuvent cumuler un certain nombre de facteurs d'exposition au virus de l'hépatite B,

  • voyageurs amenées à résider en zones de moyenne ou de forte endémie.

Sont également concernées les personnes susceptibles dans leur activité d'être en contact direct avec des patients, du sang ou d'autres produits biologiques, directement ou indirectement : professionnels de santé, secouristes, gardiens de prison, éboueurs, égoutiers, policiers, tatoueurs...

A savoir

À savoir : il n'existe pas de vaccin contre l'hépatite C ; en revanche, un test de dépistage est possible.

Comment faire ?

Vous devez consulter un médecin pour obtenir une ordonnance, et ensuite acheter le vaccin en pharmacie.

La vaccination comprend en général une 1re injection, suivie d'un rappel 6 mois plus tard.

La vaccination peut être faite :

  • chez le médecin,

  • ou dans un établissement public (dispensaire, centre de protection maternelle et infantile, centre de vaccination gratuit).

Votre mairie peut vous communiquer les adresses de ces organismes.

Mairie

https://lannuaire.service-public.fr/

A noter

À noter : si vous faites vacciner votre enfant, il faut faire inscrire le vaccin sur son carnet de santé.

Coût 

Achat du vaccin

* Cas 1 : Vaccin contre l'hépatite A

Le vaccin contre l'hépatite A est remboursé à 65 % par l'assurance maladie pour les personnes suivantes :

  • patients ou porteurs d'une maladie chronique active du foie, notamment l'hépatite B et l'hépatite C,

  • patients atteints de mucoviscidose.

* Cas 2 : Vaccin contre l'hépatite B

Le vaccin contre l'hépatite B, acheté sur ordonnance médicale, est remboursé par l'assurance maladie à 65 %.

Injection

L'injection du vaccin est payante, mais remboursée par la Sécurité sociale, lorsqu'elle est effectuée par un médecin (remboursement à 70%) ou une infirmière (remboursement à 60 %).

Elle est gratuite dans un établissement public (dispensaire, centre de protection maternelle et infantile, centre de vaccination gratuit).

Pour en savoir plus


Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne