Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Loisirs » Temps libre » Sport » Interdiction de stade - Interdiction de déplacement

Interdiction de stade - Interdiction de déplacement

Mis à jour le 9 septembre 2015
par « direction de l'information légale et administrative »

Une interdiction de stade est une mesure visant à prévenir ou sanctionner la violence dans les stades notamment lors des matchs de football. Elle vise une personne définie. Des interdictions collectives de déplacement visant les groupes de supporters peuvent également être prises.

Interdiction de stade

Il faut distinguer l'interdiction administrative et l'interdiction judiciaire de stade.

Interdiction de stade

Interdiction administrative

Interdiction judiciaire

Définition

Mesure administrative prise par le préfet (le préfet de police à Paris). Elle prend la forme d'un arrêté. Ce n'est pas une sanction au sens strict mais une mesure de prévention.

Sanction pénale prononcée par un tribunal. C'est une peine complémentaire qui s'ajoute à une peine de prison ou d'amende.

Personne visée

Une personne considérée comme pouvant troubler l'ordre public au vu :

  • de son comportement d'ensemble à l'occasion de matchs,

  • d'actes de violences, de racisme commis à l'occasion d'un match,

  • ou de son appartenance à un groupe de supporters dissous ou suspendu par le préfet pour des faits de violence et/ou de racisme.

Une personne peut être interdite administrativement de stade même si elle n'a jamais été condamnée par la justice.

Une personne condamnée pour certains délits spécifiques :

  • violences à l'occasion d'un match même en dehors d'un stade,

  • entrée en état d'ivresse dans un stade,

  • incitation à la haine (même sans motifs racistes), port d'insignes racistes lors d'un match,

  • introduction ou utilisation de fumigènes, port d'arme ou de tout objet pouvant servir d'arme (bâton, projectile...) dans un stade,

  • invasion du terrain,

  • ou participation à un groupe de supporters dissous ou suspendu par le préfet.

Contenu

Interdiction d'entrer dans un stade où se déroule un match ou de rendre aux alentours.

L'arrêté précise l'étendue de l'interdiction (niveau de compétition, équipes concernées...).

L'interdiction peut également obliger la personne à répondre aux convocations de la police ou de la gendarmerie lors des matchs qui lui sont interdits. La présentation auprès des forces de l'ordre peut aussi être obligatoire lors de certains matchs se jouant à l'étranger.

Interdiction d'entrer dans un stade où se déroule un match ou de rendre aux alentours.

Le tribunal précise l'étendue de l'interdiction (niveau de compétition, équipes concernées...).

La personne doit répondre aux convocation de la police ou de la gendarmerie lors des matchs qui lui sont interdits. La présentation auprès des forces de l'ordre peut aussi être obligatoire lors de certains matchs se jouant à l'étranger.

Décision

L'arrêté est pris sans audition de la personne. Il lui est ensuite Formalité par laquelle un acte de procédure ou une décision est porté à la connaissance d’une personne.

L'arrêté précise les motifs de l'interdiction.

Suite à un procès.

Contrôle

Inscription dans le fichier national des interdits de stade.

L'identité de la personne est également transmise aux clubs et aux fédérations sportives.

Inscription dans le fichier national des interdits de stade.

L'identité de la personne est également transmise aux clubs et aux fédérations sportives.

Durée

1 an maximum

Si la personne à déjà été interdite de stade dans les 3 ans qui précèdent, la nouvelle mesure peut durer jusqu'à 2 ans.

5 ans maximum

Recours

Devant le tribunal administratif

Devant la cour d'appel

En cas de non-respect de l'interdiction

Condamnation pénale jusqu'à :

  • 1 an de prison,

  • et 3750 € d'amende.

Condamnation pénale jusqu'à :

  • 2 ans de prison,

  • et 30 000 € d'amende.

A noter

À noter : une même personne ne peut pas subir en même temps une interdiction administrative et judiciaire.

Interdiction de déplacement

L'interdiction de déplacement est une mesure administrative visant à éviter des violences à l'occasion d'un match. C'est une mesure collective et non une mesure individuelle comme l'interdiction de stade. Elle peut s'appliquer au sein d'un même département ou à toute la France.

Types d'interdiction

Dans toute la France

Dans un même département

Définition

Arrêté pris par le ministre de l'intérieur.

Arrêté pris par le préfet (le préfet de police à Paris).

Motifs

L'interdiction porte sur un match précis avec des risques de violences au vu des groupes de supporters impliqués.

Les faits ayant motivé la décision sont indiqués dans l'arrêté.

L'interdiction porte sur un match précis avec des risques de violences au vu des groupes de supporters impliqués

Les faits ayant motivé la décision sont indiqués dans l'arrêté.

Mesures

Interdiction du déplacement de supporters entre plusieurs endroits partout en France. Par exemple, le déplacement de supporters entre Lyon et Paris.

L'interdiction peut viser plusieurs villes ou départements partout en France.

La présence de supporters dans les aéroports, ports ou gares peut également être interdite.

Interdiction de l'accès à des lieux définis dans le département aux supporters d'une équipe définie.

Ces lieux peuvent être :

  • certains quartiers (centre-ville, abords du stade),

  • voire le stade en lui-même interdisant alors la présence des supporters visés lors de la rencontre

Le préfet peut aussi encadrer la vente de billets aux supporters en déplacement et/ou leur imposer un moyen de transport et un itinéraire jusqu'au stade.

Personnes visées

Mesure collective contre tous les supporters d'une équipe désignée.

Ils sont identifiés car ils se réclament de cette équipe ou agissent comme tels (port d'écharpes, maillots...).

Mesure collective contre tous les supporters d'une équipe désignée.

Ils sont identifiés car ils se réclament de cette équipe ou agissent comme tels (port d'écharpes, maillots...).

Contrôle

La police et la gendarmerie sont chargées d'appliquer l'interdiction dans les lieux définis.

La police et la gendarmerie sont chargées d'appliquer l'interdiction dans le département.

Durée

Courte période. Généralement le jour du match visé.

Courte période. Généralement le jour du match visé.

Recours

Référé devant le Conseil d’État

Référé devant le tribunal administratif

En cas de non-respect

Condamnation pénale jusqu'à :

  • 6 mois de prison,

  • 30 000 € d'amende,

  • et 1 an d'interdiction de stade.

Condamnation pénale jusqu'à :

  • 6 mois de prison,

  • 30 000 € d'amende,

  • et 1 an d'interdiction de stade.

A savoir

À savoir : ces deux types de décisions peuvent se cumuler. Si le préfet interdit la venue de supporters au stade, le ministre de l'intérieur peut renforcer cette décision en prenant un arrêté à portée nationale. Les interdictions individuelles de stade restent applicables.

Pour en savoir plus

Références

Où s'adresser ?

Préfecture

- Pour obtenir des informations sur une interdiction de stade

Préfecture de police de Paris

- Pour obtenir des informations sur une interdiction de stade

Avocat

- Pour être assisté (sauf au Conseil d'État)

Avocats au Conseil d'État et à la Cour de cassation

- Pour être assisté devant le Conseil d'État

Tribunal administratif

- Pour contester une interdiction de stade ou une interdiction préfectorale de déplacement

Conseil d'État

- Pour contester une interdiction ministérielle de déplacement

Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne