Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Travail » Contrats et carrière » Contrats d'insertion » Garantie jeunes

Garantie jeunes

Mis à jour le 5 avril 2017
par « direction de l'information légale et administrative »

La garantie jeunes permet d'accompagner les jeunes en situation de grande précarité vers l'emploi ou la formation. C'est une modalité spécifique du parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA). Pour la mettre en œuvre, un contrat est signé entre le jeune et la mission locale. Ce dispositif s'accompagne d'une aide financière.

De quoi s'agit-il ?

La garantie jeunes est une modalité spécifique du parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA), cadre contractuel de l'accompagnement des jeunes par les missions locales. Elle fait l'objet d'objectifs définis avec le jeune ainsi que d'une évaluation et peut comporter :

  • des périodes de formation,

  • des mises en situation en milieu professionnel,

  • des actions spécifiques dans le cadre de l'accompagnement social et professionnel,

  • des actions portées par d'autres organismes susceptibles de contribuer à l'accompagnement.

Qui est concerné ?

Pour avoir droit à la garantie jeunes, vous devez remplir des conditions d'âge, d'indépendance, d'activité et de ressources.

Âge

Vous devez :

  • avoir au moins 16 ans,

  • et avoir 25 ans au plus.

Indépendance

Vous devez :

  • soit ne pas vivre chez vos parents,

  • soit vivre chez vos parents, mais sans recevoir d'aide financière de leur part.

Activité

Vous ne devez pas :

  • être étudiant,

  • ou suivre une formation,

  • ou occuper un emploi.

Ressources

Vos ressources ne doivent pas dépasser 472,37 €.

Sont pris en compte pour la détermination du niveau de ressources :

  • les revenus de stages de formation professionnelle,

  • la rémunération d'un volontariat dans les armées,

  • les indemnités journalières (congés de maternité, de paternité ou d'adoption ; incapacité physique de continuer ou reprendre le travail, accident du travail, maladie professionnelle),

  • la rémunération garantie perçue par les travailleurs handicapés admis dans un établissement ou un service d'aide par le travail (Ésat),

  • la rémunération perçue dans le cadre d'une action ayant pour objet l'adaptation à la vie active,

  • les allocations de chômage,

  • le dédommagement de l'aidant familial,

  • les sommes perçues au titre de leur participation à un travail destiné à leur insertion sociale par les personnes accueillies dans les organismes d'accueil communautaire et d'activités solidaires,

  • l'allocation supplémentaire d'invalidité (Asi),

  • la prestation compensatoire,

  • les pensions alimentaires,

  • les rentes allouées aux victimes d'accidents du travail et de maladies professionnelles,

  • les bourses d'études,

  • l'allocation pour la diversité dans la fonction publique,

  • les revenus tirés de stages étudiants,

  • l'allocation aux adultes handicapés (AAH),

  • l'allocation temporaire d'attente (Ata),

  • le revenu de solidarité active (RSA),

  • la prime d'activité.

Entrée dans le PACEA

Pour avoir droit à la garantie jeunes, il faut simultanément ou au préalable intégrer un PACEA et donc effectué un diagnostic initial, réalisé entre le conseiller de la mission locale et le jeune. L'engagement dans le PACEA se matérialise par la signature d'un contrat avec la mission locale.

Démarche

Pour pouvoir bénéficier de la garantie jeunes, adressez-vous à la mission locale de votre lieu de résidence.

Mission locale

http://www.unml.info/les-missions-locales/annuaire/

Un référent de la mission locale analysera :

  • votre situation,

  • vos demandes,

  • vos projets,

  • et vos besoins.

Il formalisera ensuite un diagnostic identifiant et valorisant vos compétences. Vous pourrez signer un contrat d'engagements (au plus tard 1 mois après le diagnostic).

Contrat d'engagements

Ce contrat mentionne notamment :

  • les phases du parcours, leurs objectifs et leur durée,

  • les engagements de la mission locale,

  • vos engagements (participation active aux différentes actions prévues lors des phases d'accompagnement, sincérité et exactitude des informations communiquées),

  • l'attribution d'une allocation, son montant et sa durée prévisionnels.

La 1re phase du parcours débute au plus tard 1 mois après la signature du contrat.

A noter

À noter : le contrat peut être modifié en fonction des évaluations ou de l'évolution de votre situation.

Allocation

La garantie jeunes ouvre droit à une allocation.

A savoir

À savoir : l'allocation peut être suspendue ou supprimée si vous ne respectez pas vos engagements, inscrits dans le contrat.

Montant

Le montant maximum de l'allocation est de 472,37 € par mois.

Cumul avec des revenus d'activité

L'allocation est cumulable avec des revenus d'activité s'ils ne dépassent pas le plafond de 300,00 € par mois. Au-delà de ce plafond, l'allocation est dégressive. Elle est supprimée lorsque le total des ressources atteint 1 184,21 €.

Sont considérés comme des ressources d'activité :

  • les revenus de stages de formation professionnelle,

  • les indemnités journalières (congés de maternité, de paternité ou d'adoption ; incapacité physique de continuer ou reprendre le travail, accident du travail, maladie professionnelle),

  • la rémunération garantie perçue par les travailleurs handicapés admis dans un établissement ou un service d'aide par le travail (Ésat),

  • la rémunération perçue dans le cadre d'une action ayant pour objet l'adaptation à la vie active,

  • les allocations de chômage,

  • le dédommagement de l'aidant familial,

  • les sommes perçues au titre de leur participation à un travail destiné à leur insertion sociale par les personnes accueillies dans les organismes d'accueil communautaire et d'activités solidaires,

  • la prestation compensatoire,

  • les pensions alimentaires,

  • les rentes allouées aux victimes d'accidents du travail et de maladies professionnelles,

  • les bourses d'études,

  • l'allocation pour la diversité dans la fonction publique,

  • les revenus tirés de stages étudiants.

Non-cumul avec d'autres allocations ou indemnités

Vous ne pouvez pas percevoir en même temps l'allocation et :

  • l'indemnité de service civique

  • ou l'allocation temporaire d'attente (Ata), qui est alors suspendue.

Le versement de l'allocation est suspendu pendant la période où vous percevez une de ces prestations.

L'allocation n'est pas cumulable avec la prime d'activité sauf si vous avez une personne à charge : le versement de l'allocation prend alors fin, à compter de l'ouverture du droit à la prime d'activité. Toutefois, lorsqu'un droit à la prime d'activité est ouvert au titre d'une activité antérieure à l'entrée dans la garantie jeunes, la prime correspondant à cette période d'activité demeure cumulable avec l'allocation.

L'allocation n'est pas cumulable avec le revenu de solidarité active (RSA) sauf si vous avez une personne à charge.

Versement

L'allocation est versée mensuellement, à terme échu (janvier payé début février, etc.) par l'Agence de services et de paiement.

Durée du contrat

Le contrat est conclu pour 1 an. Cette durée peut être prolongée jusqu'à 6 mois.

Fin du contrat

Le contrat d'engagements prend fin :

  • lorsque l'autonomie du jeune est considérée comme acquise (au vu des évaluations ou de l'évolution de la situation du jeune),

  • ou lorsque son bénéficiaire atteint son 26e anniversaire.

Il peut être rompu :

  • à la demande expresse de son bénéficiaire,

  • en cas de manquement du bénéficiaire à ses engagements contractuels.

En cas de manquement du bénéficiaire à ses engagements contractuels, la mission locale invite le jeune à fournir ses explications. Elle peut procéder à la résiliation du contrat, qui doit être motivée. Cette décision lui est notifiée par lettre recommandée avec accusé de réception.

Pour en savoir plus

Services et formulaires en ligne


Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne