Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Travail » Santé, sécurité et conditions de travail » Conditions de travail dans le secteur privé » Un accord ou un plan sur la prévention de la pénibilité est-il obligatoire ?

Un accord ou un plan sur la prévention de la pénibilité est-il obligatoire ?

Mis à jour le 0 avril 2017
par « direction de l'information légale et administrative »

L'objectif de l'accord (d'entreprise ou de groupe) ou du plan d'action, en faveur de la prévention de la pénibilité, est de réduire le nombre de salariés exposés à la pénibilité au travail. Cette obligation concerne certaines entreprises. L'accord ou le plan doit prévoir notamment des mesures de prévention et leur suivi. Déposé auprès de la Direccte, il est conclu pour 3 ans maximum.

De quoi s'agit-il ?

L'objectif de l'accord ou du plan d'action est de réduire, voire éliminer, le nombre de salariés exposés à des facteurs dits de pénibilité.

Les facteurs de pénibilités sont les suivants : manutentions de charges, les postures pénibles, les vibrations mécaniques, les agents chimiques dangereux, les activités exercées en milieu Lieu où la pression est supérieure à la pression atmosphérique (par exemple, sous l'eau, caisson hyperbare, enceinte de confinement de réacteur nucléaire etc.), les températures extrêmes, le bruit, le travail de nuit, le travail en équipes successives alternantes, le travail répétitif.

Qui est concerné ?

Salariés concernés

Il s'agit des salariés exerçant dans les :

  • entreprises privées ;

  • Epic ;

  • et Epa employant du personnel de droit privé.

Entreprises concernées

Les entreprises concernées sont celles comportant :

Les effectifs sont appréciés au 31 décembre de l'année précédente.

Conclusion de l'accord ou élaboration du plan

Si ces conditions sont réunies, votre entreprise doit être couverte :

A noter

À noter : depuis le 1er janvier 2016, la négociation peut être intégrée à la négociation annuelle sur l'égalité professionnel entre les femmes et les hommes et la qualité de vie au travail.

Que contient l'accord ou le plan ?

Thématiques traitées

L'accord (d'entreprise ou de groupe ou de branche étendu) ou le plan d'action (d'entreprise ou de groupe) doit traiter d'au moins un des thèmes suivants :

  • la réduction de l'exposition à plusieurs facteurs de pénibilité au-delà des seuils prévus ;

  • l'adaptation et l'aménagement du poste de travail ;

L'accord ou le plan doit traiter également au moins 2 des thèmes suivants :

  • l'amélioration des conditions de travail, notamment sur le plan organisationnel ;

  • le développement des compétences et des qualifications ;

  • l'aménagement des fins de carrière ;

  • le maintien en activité des salariés exposés aux facteurs de pénibilité.

Chaque thème retenu dans l'accord ou le plan est assorti d'objectifs chiffrés et d'indicateurs de réalisation. Ces indicateurs sont communiqués, au minimum une fois par an, au CHSCT ou, à défaut, aux délégués du personnel.

Mesures de prévention et suivi

L'accord ou le plan doit prévoir notamment :

  • des mesures de prévention (par exemple, l'adaptation et l'aménagement du poste de travail) ;

  • et le suivi de la mise en œuvre des mesures.

Les entreprises et les branches ont le libre choix de la démarche de suivi de leurs accords ou plans d'action avec la possibilité, par exemple, de mettre en place une commission de suivi, d'établir un calendrier et des échéances, de faire un état des lieux régulier de la situation de la pénibilité dans l'entreprise etc.

Où est déposé l'accord ou le plan ?

L'accord ou le plan d'action de prévention de la pénibilité est déposé auprès de la Direccte.

Quelle est la durée de l'accord ou du plan ?

L'accord ou le plan d'action est conclu pour 3 ans maximum. Pour autant, si la proportion de 50 % de salariés exposés à un facteur de pénibilité est toujours atteinte à la fin des 3 ans, l'entreprise devra adopter un nouvel accord ou plan.

Pour en savoir plus

Références


Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne