Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Social - Santé » Sécurité sociale » Santé, protection sociale à l'étranger » Maladie lors de vacances ou d'un court séjour à l'étranger

Maladie lors de vacances ou d'un court séjour à l'étranger

Mis à jour le 18 janvier 2016
par « direction de l'information légale et administrative »

Avant de partir en vacances à l'étranger, prenez certaines précautions pour être assuré si vous tombez malade. Les règles dépendent du lieu de séjour. En Europe, vous pouvez utiliser la carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Hors Europe, les soins sont pris en charge sous certaines conditions.

¤ SITUATION 1 : EN EUROPE

Lors de vacances ou d'un court séjour en Europe, il est conseillé de se procurer la carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Elle facilite la prise en charge de soins médicaux. Elle atteste des droits de son titulaire à l'assurance maladie française.

Demande de carte

La demande doit être effectuée auprès de son organisme d'assurance maladie.

* Cas 1 : Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS)

** Cas 1.1 : En ligne

Se munir :

  • de son numéro de sécurité sociale (inscrit sur sa carte Vitale ou sur ses relevés de remboursement de soins) et de son code confidentiel,

  • ou de ses identifiant et mot de passe.

Téléservice : Ameli en ligne

** Cas 1.2 : Sur place

Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)

http://www.ameli.fr/assures/votre-caisse/index.php

** Cas 1.3 : Par téléphone

Centre de contact : Assurance maladie - 3646

* Cas 2 : Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (MSA)

** Cas 2.1 : En ligne

Se munir :

  • de son numéro de sécurité sociale (inscrit sur sa carte Vitale ou sur ses relevés de remboursement de soins) et de son code confidentiel,

  • ou de ses identifiant et mot de passe.

Téléservice : MSA Particuliers en ligne

** Cas 2.2 : Sur place

Mutualité sociale agricole (MSA)

http://www.msa.fr/lfr/contacter-une-msa

* Cas 3 : Caisse régionale du régime social des indépendants (RSI)

Caisse régionale du Régime social des indépendants (RSI)

https://www.rsi.fr/coordonnees/caisses-rsi.html

* Cas 4 : La mutuelle des étudiants (LMDE)

La mutuelle des étudiants (LMDE)

https://www.lmde.fr/contact/recherche-agence

* Cas 5 : La mutuelle étudiante de proximité (MEP)

Mutuelle étudiante de proximité (MEP)

https://www.mep.fr/Decouvrez-la-MEP/Services-MEP/Trouvez-l-Espace-MEP-le-plus-proche

* Cas 6 : Réseau national des mutuelles étudiantes de proximité

Réseau national des mutuelles étudiantes de proximité (emeVia)

http://www.emevia.com/nous-contacter

La CEAM est individuelle et nominative. Une demande doit être présentée pour chaque membre de la famille, y compris les enfants de moins de 16 ans. La CEAM doit être demandée 15 jours au moins avant le départ. En cas d'urgence ou de demande trop tardive, un certificat provisoire de remplacement est délivré. Ce certificat est valable 3 mois.

Coût

Gratuit

Durée de la carte et renouvellement

Durée de la carte

La CEAM est valable 2 ans maximum à partir de sa date d'édition.

Sa durée de validité ne peut toutefois pas dépasser la durée des droits de la personne concernée à l'assurance maladie.

A noter

À noter : les cartes émises avant le 1er juillet 2014 conservent une durée de validité d'un an.

Conditions de renouvellement de la carte

Le renouvellement ne peut se faire qu'à la date de péremption de la carte. La demande se fait par messagerie ou par téléphone.

La nouvelle carte sera envoyée à l'adresse de l'assuré en France.

Centre de contact : Assurance maladie - 3646

Droits ouverts par la carte

La CEAM permet la prise en charge de frais de santé lors d'un séjour temporaire dans un Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède. ou en Suisse, comme par exemple :

Seuls les soins imprévus et médicalement nécessaires sont couverts (par exemple, consultation d'un médecin ou hospitalisation en urgence suite à un accident...). Il s'agit des traitements qui évitent à l'assuré de rentrer en France pour se faire soigner et lui permettent de terminer son séjour dans des conditions médicales sûres.

A savoir

À savoir : l'assuré ressortissant d'un pays non-européen (ou non-Suisse) ne peut pas utiliser sa CEAM pour des séjours au Danemark, au Liechtenstein, en Norvège, Islande et Suisse.

Utilisation de la carte

La CEAM permet d'accéder aux professionnels de santé et aux services hospitaliers du pays visité, sans démarche préalable, dans les mêmes conditions et aux mêmes tarifs que les assurés du pays.

Si la prestation est gratuite pour les assurés du pays, elle le sera également pour le titulaire de la CEAM. Ce dernier n'aura pas d'argent à avancer. Il devra éventuellement régler le ticket modérateur (partie des frais restant à sa charge).

Si la prestation est payante, le titulaire de la CEAM devra faire l'avance des frais. Il pourra en demander le remboursement :

  • soit sur place, auprès de l'institution d'assurance maladie compétente du pays de séjour.

    La prise en charge a lieu selon la législation sociale et les formalités en vigueur dans le pays concerné,

  • soit de retour en France.

    Il doit conserver les factures et justificatifs de soins et les présenter à son organisme d'assurance maladie, accompagnés du formulaire cerfa n°12267*03 "soins reçus à l'étranger". Il a le choix entre se faire rembourser sur la base des tarifs de la sécurité sociale française ou des tarifs du pays du séjour.

Attention

Attention : les systèmes de santé varient beaucoup d'un pays européen à l'autre. Certains services peuvent être gratuits en France, mais payants dans d'autres pays. Avant de consulter un médecin, vérifiez que celui-ci est affilié au système de santé légal.

En cas d'oubli

L'assuré doit régler la totalité des frais pour les soins qu'il reçoit dans le pays de séjour quand :

  • il a oublié sa CEAM ;

  • ou que sa CEAM n'est plus valable.

A noter

À noter : peu importe que les soins soient dispensés dans le secteur public ou privé.

L'assuré doit conserver toutes les factures et justificatifs. Dès son retour en France, il doit les présenter à son organisme d'assurance maladie pour se faire rembourser. Le formulaire précité "soins reçus à l'étranger" doit être aussi complété et fourni.

¤ SITUATION 2 : DANS UN AUTRE PAYS

Avant votre départ vous devez vous renseigner sur l'état sanitaire du pays et sur les frais médicaux qui resteront éventuellement à votre charge. Dans certains pays, les soins, notamment hospitaliers, coûtent très chers. Il est donc prudent d'être couvert par un contrat d'assurance ou d'assistance.

Soins reçus à l'étranger

* Cas 1 : Cas général

Le voyageur qui reçoit des soins à l'étranger doit régler ses frais médicaux sur place. Peu importe qu'il s'agisse de soins hospitaliers ou non, dans le secteur public ou privé du pays visité.

A noter

À noter : il existe une exception pour 2 pays : Andorre et le Gabon. Les soins peuvent être pris en charge par la caisse étrangère, sous certaines conditions.

Le voyageur doit conserver les justificatifs de ses dépenses de santé et les présenter à son retour à sa caisse d'assurance maladie, accompagné du formulaire cerfa n°12267*04 "soins reçus à l'étranger".

Formulaire : Soins reçus à l'étranger - Déclaration à compléter par l'assuré

Seuls les soins urgents imprévus et imprévisibles peuvent être éventuellement pris en charge par la sécurité sociale française.

Le remboursement des soins sera ou non accordé à l'assuré, après vérification de sa situation et dans la limite des tarifs forfaitaires appliqués en France.

Attention

Attention :  il s'agit d'une possibilité pour la caisse concernée et non d'une obligation.

En cas de refus de remboursement, aucune contestation n'est possible.

* Cas 2 : Si vous partez dans votre pays d'origine

Avant de partir, vous devez demander à votre caisse d'assurance maladie :

  • s'il existe un accord de sécurité sociale entre la France et votre pays d'origine et s'il vous est applicable,

    (un certain nombre d'accords ne concernent que les travailleurs salariés et les membres de leur famille. De plus, la majorité d'entre eux ne s'appliquent pas aux étrangers qui ont la double nationalité, franco-algérienne ou franco-malienne par exemple),

  • si vous avez des formalités à accomplir (dans certains cas, vous devez présenter à l'organisme d'assurance maladie de votre pays d'origine des formulaires spécifiques remis par votre caisse française).

Si vous entrez dans le champ d'application de l'accord de sécurité sociale, vous pourrez bénéficier de la prise en charge de vos soins de santé sur place, selon les tarifs en vigueur dans votre pays d'origine.

En cas d'arrêt de travail, vous pourrez aussi éventuellement percevoir des indemnités journalières, dans les conditions prévues par l'accord.

Si vous n'entrez pas dans le champ d'application de l'accord de sécurité sociale signé entre votre pays d'origine et la France ou si votre pays n'a pas signé d'accord avec la France, vous devez régler sur place vos frais médicaux si vous tombez malade.

Vous devez conserver les factures et vos justificatifs de paiement et les présenter, à votre retour en France, à votre caisse d'assurance maladie, accompagné du formulaire cerfa n°12267*03 "soins reçus à l'étranger".

Formulaire : Soins reçus à l'étranger - Déclaration à compléter par l'assuré

Après vérification de votre situation, votre caisse vous remboursera éventuellement vos frais dans la limite des tarifs appliqués en France. Il s'agit d'une possibilité pour votre caisse et non d'une obligation.

En cas de refus de remboursement, aucune contestation n'est possible.

Il est donc prudent d'être titulaire d'un contrat d'assurance ou d’assistance lorsque vous voyagez à l'étranger. Les soins, notamment hospitaliers, peuvent coûter très chers dans certains pays.

Informations sur les médecins à l'étranger

L'ambassade ou le consulat français du pays visité peut mettre le voyageur malade en relation avec un médecin agréé par ses services.

Les autorités consulaires peuvent aussi lui fournir une liste de médecins parlant français ou spécialisés.

Pour en savoir plus

Services et formulaires en ligne

Où s'adresser ?

Ambassade ou consulat français à l'étranger

- Pour toute information sur l'offre médicale dans le pays visité

Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne