Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Travail » Retraite » Retraite d'un agent de la fonction publique (titulaire et non titulaire) » Calcul de la pension de retraite de base d'un fonctionnaire

Calcul de la pension de retraite de base d'un fonctionnaire

Mis à jour le 25 janvier 2017
par « direction de l'information légale et administrative »

La pension de retraite du fonctionnaire est calculée en tenant compte du dernier traitement, de la durée des services et bonifications retenues pour la liquidation de la pension et de la durée totale d'assurance retraite (tous régimes de retraite confondus, dans le public et le privé). La pension de l'agent contractuel est calculée dans les mêmes conditions que celles prévues pour le salarié.

Formule de calcul

La pension de retraite à taux plein est calculée de la manière suivante :

Traitement indiciaire brut x pourcentage de liquidation x coefficient de minoration ou de majoration.

Traitement indiciaire pris en compte

Le traitement indiciaire pris en compte pour le calcul est le dernier traitement indiciaire brut détenu depuis au moins 6 mois à la date de cessation de fonctions. Si la durée de 6 mois n'est pas atteinte, la pension est alors calculée en tenant compte de l'indice précédent.

Pourcentage de liquidation

Taux de la pension

Le pourcentage de liquidation dépend de la durée des services et bonifications pris en compte pour le calcul de la pension, exprimés en trimestres.

Vous bénéficiez du pourcentage maximum, fixé à 75% du traitement indiciaire, si vous justifiez du nombre de trimestres de retraite liquidables requis dans la fonction publique. Ce nombre de trimestres dépend de votre année de naissance, dans les conditions suivantes :

Nombre de trimestres liquidables nécessaire pour bénéficier du pourcentage maximum de 75% en fonction de l'année de naissance

Année de naissance

Trimestres liquidables nécessaires pour bénéficier du pourcentage maximum de 75%

1948 (ou avant)

160 (40 ans)

1949

161 (40 ans et 3 mois)

1950

162 (40 ans et 6 mois)

1951

163 (40 ans et 9 mois)

1952

164 (41 ans)

1953

165 (41 ans et 3 mois)

1954

165 (41 ans et 3 mois)

1955

166 (41 ans et 6 mois)

1956

166 (41 ans et 6 mois)

1957

166 (41 ans et 6 mois)

1958, 1959 ou 1960

167 (41 ans et 9 mois)

1961, 1962 ou 1963

168 (42 ans)

1964, 1965 ou 1966

169 (42 ans et 3 mois)

1967, 1968 ou 1969

170 (42 ans et 6 mois)

1970, 1971 ou 1972

171 (42 ans et 9 mois)

1973 et après

172 (43 ans)

Si votre durée d'assurance retraite dans la fonction publique est inférieure, le pourcentage de votre pension est réduit.

Par exemple, un fonctionnaire né en 1954 doit justifier de 165 trimestres liquidables pour bénéficier du pourcentage maximum de 75%. S'il justifie d'une durée de services de 155 trimestres, le pourcentage de la pension est fixé à : (75/165) x 155 = 70,45%.

A savoir

À savoir : Si vous bénéficiez de bonifications, votre pourcentage de liquidation peut dépasser 75%, dans la limite de 80%.

Durée des services

Tous les services accomplis en tant fonctionnaire (titulaire et stagiaire) sont pris en compte pour déterminer le pourcentage de liquidation. On parle alors de trimestres liquidables.

Le calcul du nombre de trimestres liquidables dans la fonction publique varie selon que le service est accompli à temps plein ou à temps partiel.

* Cas 1 : Temps complet

Toute période de service à temps plein est prise en compte intégralement.

Pour le décompte final des trimestres liquidables, la fraction de trimestre égale ou supérieure à 45 jours est comptée pour un trimestre. La fraction de trimestre inférieure à 45 jours n'est pas prise en compte.

* Cas 2 : Temps partiel

Toute période de travail effectuée à temps partiel est prise en compte proportionnellement à la durée de services effectuée par rapport à la durée prévue à temps plein.

Par exemple, si un fonctionnaire a travaillé à 80% pendant 10 ans, le nombre de trimestres retenus sur cette période est de 32 (10 ans x 80% = 8 ans, soit 32 trimestres).

Toutefois, vous pouvez surcotiser sur la base du traitement indiciaire à taux plein. Dans ce cas, le nombre de trimestres est augmenté, dans la limite de 4 trimestres (ou 8 trimestres si vous subissez une incapacité permanente d'au moins 80 %).

Toute période de travail à temps partiel est automatiquement prise en compte comme une période de travail à temps plein, dans la limite de 3 ans, si elle est accordée :

  • pour élever un enfant de moins de 3 ans,

  • ou pour donner des soins à un enfant à charge atteint d'un handicap nécessitant la présence d'une tierce personne ou victime d'un accident ou d'une maladie grave.

Pour le décompte final des trimestres liquidables, la fraction de trimestre égale ou supérieure à 45 jours est comptée pour un trimestre. La fraction de trimestre inférieure à 45 jours n'est pas prise en compte.

Bonifications

Aux trimestres liquidables s'ajoutent, si vous y avez droit, des bonifications accordées, notamment :

  • si vous êtes parent d'un ou plusieurs enfants nés ou adoptés avant 2004 (bonification d'un an par enfant),

  • si vous avez pris en charge des enfants avec lesquels vous n'avez pas de lien de filiation (enfant de votre époux(se) issu d'une union précédente, par exemple) avant 2004, que vous les avez élevés pendant au moins 9 ans avant leur 21e anniversaire et à condition d'avoir interrompu ou réduit votre activité (bonification d'un an par enfant),

  • si vous avez accouché avant 2004 au cours de vos études, avant votre recrutement dans la fonction publique, dès lors que ce recrutement est intervenu dans les 2 ans après l'obtention du diplôme nécessaire pour se présenter au concours (bonification d'un an par enfant),

  • pour les services civils rendus hors d'Europe,

  • pour campagnes dans le cas de services militaires.

Tout enfant né ou adopté depuis le 1er janvier 2004 n'ouvre pas droit à bonification. Cependant, il est pris en compte dans la durée des services.

Supplément au titre de la nouvelle bonification indiciaire (NBI)

Si vous avez perçu la NBI au cours de votre carrière, vous avez droit à un supplément de pension calculé en fonction de la durée de perception de ce complément de rémunération et du montant moyen annuellement perçu.

Exemple de calcul du nombre de trimestres liquidables

Si vous justifiez, par exemple, de 39 ans de services, dont 10 ans à temps partiel sans surcotisation, et avez 1 enfant né avant le 1er janvier 2004 :

  • au titre de la durée d'assurance, vous bénéficiez d'un droit à pension pour 39 ans de services (156 trimestres),

  • mais votre pension est calculée sur la base de 152 trimestres liquidables : 29 ans (116 trimestres) à temps plein + 10 ans à temps partiel comptant 8 ans (32 trimestres) + 4 trimestres de bonification pour enfant.

Coefficient de minoration ou de majoration

Le montant de votre pension peut faire l'objet d'un coefficient :

  • de minoration (décote) si vous n'avez pas atteint l'âge d'annulation de la décote et que le nombre total de trimestres de retraite que vous avez acquis, tous régimes confondus (dans le privé et dans le public), est inférieur au nombre de trimestres requis pour bénéficier d'une retraite à taux plein,

  • de majoration (surcote) si le nombre total de trimestres acquis, tous régimes confondus (dans le privé et dans le public), est supérieur au nombre de trimestres requis pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Revalorisation

La pension versée au fonctionnaire retraité est revalorisée chaque année, le 1er octobre.

La revalorisation du point d'indice du traitement des fonctionnaires n'a aucun impact sur le montant de la pension de retraite du fonctionnaire retraité.

Services et formulaires en ligne


Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne