Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Famille » Scolarité » Collège et lycée » Quelles sont les sanctions ou punitions applicables au collège ou au lycée ?

Quelles sont les sanctions ou punitions applicables au collège ou au lycée ?

Mis à jour le 16 janvier 2017
par « direction de l'information légale et administrative »

Dans un établissement de l'enseignement secondaire (lycée ou collège), les punitions scolaires et les sanctions applicables aux élèves sont prévues dans le règlement intérieur.

Individuelle ou collective ?

Une sanction ou une punition ne peut pas concerner une classe entière.

Cependant, elle peut s'appliquer à plusieurs élèves simultanément.

Punitions scolaires

La punition scolaire peut être décidée en réponse immédiate

  • à un comportement perturbateur dans la vie de la classe ou de l'établissement,

  • ou à un manquement mineur des obligations d'un l'élève.

Les punitions scolaires doivent aussi être prévues par le règlement intérieur de l'établissement.

Elles peuvent être prononcées

  • par un personnel de direction et d'éducation (directement ou à la demande d'un membre de la communauté éducative),

  • par le personnel de surveillance

  • ou par un professeur.

Sont, par exemple, des punitions scolaires :

  • l'inscription sur le carnet de correspondance de l'élève,

  • l'excuse publique orale ou écrite,

  • le devoir supplémentaire qui devra être examiné et corrigé par celui qui l'a prescrit.

L'exclusion ponctuelle d'un cours ne doit concerner que des cas exceptionnels et l'élève devra obligatoirement être pris en charge pendant ce temps d'exclusion.

La punition n'est pas susceptible de recours devant un juge et n'est pas inscrite dans le dossier administratif de l'élève.

A savoir

À savoir : il est interdit d'infliger à un élève une note de 0 pour un motif exclusivement disciplinaire.

Sanctions disciplinaires

La sanction disciplinaire est infligée pour des manquements graves ou répétés aux obligations d'une élève, et notamment lors d'atteintes aux personnes ou aux biens.

Une sanction est inscrite dans le dossier administratif de l'élève.

Sanctions possibles

Les sanctions qui peuvent être prononcées à l'encontre d'un élève de collège ou de lycée relevant du ministère de l'éducation nationale, sont dans l'ordre croissant d'importance :

  • l'avertissement,

  • le blâme,

  • la mesure de responsabilisation,

  • l'exclusion temporaire, au maximum de 8 jours, de la classe, pendant laquelle l'élève est cependant accueilli dans l'établissement,

  • l'exclusion temporaire, au maximum de 8 jours, de l'établissement,

  • l'exclusion définitive de l'établissement.

Ces sanctions doivent être prévues par le règlement intérieur de l'établissement.

Ce règlement peut aussi contenir des mesures de prévention (par exemple, confiscation des objets dangereux), d'accompagnement et de réparation (notamment travail d'intérêt scolaire).

Avant toute procédure disciplinaire, le chef d'établissement et l'équipe éducative recherchent, si possible, une ou plusieurs mesures éducatives.

Régime des sanctions

Les sanctions disciplinaires sont obligatoirement prononcées par le chef d'établissement ou le conseil de discipline.

Toute sanction doit être motivée et expliquée.

Les sanctions sont individuelles et ne peuvent, en aucun cas, être collectives.

Les sanctions peuvent être assorties d'un sursis total ou partiel.

L'avertissement, le blâme et la mesure de responsabilisation sont effacés du dossier administratif de l'élève à la fin de l'année scolaire.

Les mesures d’exclusion temporaire sont effacées du dossier administratif de l'élève au bout d'1 an.

Un élève peut cependant demander l'effacement des sanctions de son dossier quand il change d'établissement.

Cas de la mesure de responsabilisation

La mesure de responsabilisation consiste à participer à des activités culturelles, de solidarité ou de formation à des fins éducatives.

Elle peut être proposée à un élève comme alternative à une exclusion temporaire.

Elle se déroule en dehors des heures d'enseignement et ne peut pas durer plus de 20 heures. Elle doit respecter la dignité de l’élève et ne pas l’exposer à un danger.

Elle peut se dérouler dans l’établissement, mais aussi, en concluant une convention, au sein d’une association, d’une collectivité territoriale ou d'une administration.

Si elle se déroule à l'extérieur de l'établissement, l'élève (ou son représentant légal s'il est mineur) doit donner son accord.

Dans tous les cas, l'élève doit signer un engagement de réaliser la mesure de responsabilisation pour qu'elle soit valable.

Un chef d'établissement peut décider, selon les circonstances, de remplacer une exclusion temporaire par une mesure de responsabilisation.

Où s'adresser ?


Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne