Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Loisirs » Vacances » Hébergement touristique » Camping

Camping

Mis à jour le 0 août 2016
par « direction de l'information légale et administrative »

Le camping peut être pratiqué isolément ou sur un terrain spécialement aménagé pour accueillir des tentes, caravanes, mobil-homes notamment. L'exploitant d'un terrain de camping doit informer ses clients des conditions de la location, des tarifs et du règlement intérieur. Dans certains lieux, le camping sauvage est interdit.

¤ SITUATION 1 : DANS UN TERRAIN AMÉNAGÉ (CAMPING)

Classement des terrains de camping

Les terrains de camping sont classés avec la mention :

  • tourisme, lorsque plus de la moitié des emplacements est destinée à la location à la nuitée, à la semaine ou au mois pour une clientèle de passage,

  • ou loisirs, lorsque plus de la moitié des emplacements est destinée à une location supérieure à un mois par une clientèle qui n'y élit pas domicile.

Il existe 2 catégories :

  • les terrains de camping de 1 à 5 étoiles (attribution des étoiles en fonction du confort des équipements et des aménagements, des services fournis aux clients, de l'accessibilité et du développement durable),

  • et les terrains de camping aire naturelle sans attribution d'étoiles. Les campings aire naturelle sont soumis à des règles particulières. Ce sont de petites structures situées en pleine nature avec des normes d'équipement et de confort moins exigeantes que celles des terrains de camping à étoiles. Ils ne peuvent accueillir que des tentes, des caravanes et des camping-cars. Les emplacements et les hébergements ne doivent pas être individuellement desservis en eau ou raccordés au système d'assainissement. Ces campings ne sont ouverts que 6 mois par an maximum, continus ou pas.

La catégorie du camping doit être affichée à l'entrée ou dans le bureau d'accueil du camping.

Informations obligatoires avant la location

Avant toute location, l'exploitant doit communiquer par écrit à son futur client les informations suivantes :

  • les renseignements administratifs sur le camping (nom, adresse, site internet, classement...),

  • le descriptif de l'hébergement (type, superficie, capacité maximale en nombre de personnes, hébergement accessible aux personnes handicapées...),

  • la situation géographique du camping et son environnement,

  • les équipements communs situés sur le camping (lave-linge, piscine....),

  • le prix de la location pour la période considérée,

  • le prix des prestations annexes ou suppléments non compris dans le prix de la location (eau, électricité, location de draps, accessoires pour les enfants, supplément pour voiture...),

  • les conditions de location (frais de réservation, possibilité d'assurance annulation et coût...) et les restrictions diverses (interdiction de fumer...),

  • une notice d'information en cas de location d'un emplacement à l'année pour l'installation d'un mobil-home (le client doit attester en avoir pris connaissance avant de signer son contrat de location à l'année).

Tarifs du camping

Les prix sont libres.

Les tarifs doivent être affichés à l'entrée ou dans le bureau d'accueil du camping.

L'original de la facture détaillée doit être remis au campeur.

A noter

À noter : les communes peuvent demander aux vacanciers séjournant sur leur territoire de payer une taxe de séjour.

Règlement intérieur

Chaque camping doit disposer d'un règlement intérieur, établi conformément à un modèle-type fixé par le ministère du tourisme.

Le règlement intérieur doit être affiché à l'entrée du terrain de camping et dans le bureau d'accueil du camping. Il doit être remis à tout client qui le demande.

Assurance du campeur

* Cas 1 : Pour les dommages causés

Certains exploitants de campings exigent du campeur une assurance responsabilité civile, valable en cas d'incendie des biens d'autrui. Le campeur doit vérifier qu'il dispose d'une assurance :

  • couvrant bien les dommages causés par incendie ou explosion en dehors de son habitation,

  • et n'excluant pas la pratique du camping.

* Cas 2 : Pour les dommages subis

Certaines assurances multirisque habitation couvrent les dommages causés au matériel du camping et aux effets personnels, pour un montant limité.

Le campeur doit vérifier que la garantie mobilier hors domicile joue pour le camping.

Il existe aussi des assurances camping ou loisirs, comprenant à la fois la garantie de responsabilité civile et celle des dommages au matériel de camping.

Si le campeur n'est pas ou est insuffisamment couvert, il peut demander à son assureur une extension de garantie.

¤ SITUATION 2 : HORS D'UN TERRAIN AMÉNAGÉ (CAMPING SAUVAGE)

Lieux autorisés ou interdits

Le camping pratiqué isolément est autorisé, avec l'accord du propriétaire du terrain.

Dans certains lieux, le camping pratiqué isolément est interdit.

Interdictions générales

Il est interdit de camper, même temporairement :

  • sur les routes et les voies publiques,

  • dans les sites classés, inscrits ou protégés,

  • à moins de 500 m d'un monument historique classé ou inscrit,

  • dans les réserves naturelles,

  • sur les rivages de la mer,

  • à moins de 200 m des points d'eau utilisés pour la consommation.

Attention

Attention : ces interdictions s'appliquent même si le terrain n'est pas un lieu public.

Interdictions locales

La pratique du camping, en dehors des terrains de camping, peut être interdite par le maire sur toute zone publique. L'interdiction peut être temporaire ou permanente. Elle peut être prise pour des motifs environnementaux, commerciaux, esthétiques ou de sécurité et de salubrité publiques.

Le public en est informé :

  • par affichage en mairie,

  • et par un panneau placé aux points d'accès habituels de la zone interdite.

Assurance du campeur

* Cas 1 : Pour les dommages causés

Certains contrats d'assurance responsabilité civile couvrent les dommages d'incendie des biens d'autrui. Le campeur doit vérifier qu'il dispose d'une assurance :

  • couvrant bien les dommages causés par incendie ou explosion en dehors de son habitation,

  • et n'excluant pas la pratique du camping.

* Cas 2 : Pour les dommages subis

Certaines assurances multirisque habitation couvrent les dommages causés au matériel du camping et aux effets personnels, pour un montant limité.

Le campeur doit vérifier que la garantie mobilier hors domicile joue pour le camping.

Il existe aussi des assurances camping ou loisirs, comprenant à la fois la garantie de responsabilité civile et celle des dommages au matériel de camping.

Si le campeur n'est pas ou est insuffisamment couvert, il peut demander à son assureur une extension de garantie.

Services et formulaires en ligne

Voir aussi...

Où s'adresser ?

Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes (FFCC)

- Pour toute information sur le camping, la carte d'adhérent et les assurances

Par téléphone

+33 (0)1 42 72 84 08

Ouvert

du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30

le vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h

Par courrier

Fédération française de camping et de caravaning

78, rue de Rivoli

75004 Paris


Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne