Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Étranger » Français à l'étranger » Travailler à l'étranger » Travail au pair à l'étranger

Travail au pair à l'étranger

Mis à jour le 7 juin 2016
par « direction de l'information légale et administrative »

Le travail au pair permet à un jeune de partir dans une famille à l'étranger qui l'accueille temporairement en échange de certaines prestations, notamment la garde des enfants. Le séjour au pair est également l'occasion pour le jeune de perfectionner ses connaissances linguistiques dans le pays d'accueil.

Les règles concernant le travail au pair varient selon que le pays de destination est un Danemark, Espagne, France, Italie, Norvège ou non.

¤ SITUATION 1 : CAS GÉNÉRAL

Jeunes concernés

Les conditions pour pouvoir travailler au pair varient d'un pays à l'autre. Cependant, en règle générale, le jeune doit :

  • être âgé entre 18 et 30 ans ;

  • avoir des connaissances de base de la langue du pays d'accueil ;

  • posséder le permis de conduire et un niveau bac dans certains pays (par exemple, posséder le niveau Bac est obligatoire aux États-Unis) ;

  • dans de nombreux cas s'inscrire à des cours de langue une fois sur place.

Formalités

Entrée dans le pays

Pour un séjour dans une famille en Europe, le jeune français n'a pas besoin de visa.

Hors Europe, il doit obtenir un visa (par exemple pour partir au Canada, aux États-Unis ou en Australie). Il doit se renseigner auprès du consulat du pays concerné en France.

Ambassade ou consulat étranger en France

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/annuaires-et-adresses-du-ministere/ambassades-et-consulats-etrangers/

Accord de placement au pair

Un accord écrit entre le jeune au pair et sa famille d'accueil doit être obligatoirement conclu, de préférence avant le départ de France.

L'accord précise les droits et devoirs respectifs du jeune au pair et de la famille d'accueil, notamment les conditions dans lesquelles le jeune partagera la vie de la famille d'accueil.

Un exemplaire de cet accord est déposé auprès de l'autorité compétente du pays d'accueil ou de l'organisme chargé du séjour au pair. Il doit être accompagné d'un certificat médical attestant de l'état de santé du jeune au pair.

Couverture sociale

Le jeune doit se renseigner avant de partir sur sa couverture maladie à l'étranger.

Selon sa destination, il devra souscrire une assurance.

A savoir

À savoir : de nombreux organismes proposent des séjours au pair, se chargent de certaines formalités et renseignent les candidat(e)s sur les différents programmes d'échange.

Durée du séjour au pair

La durée du séjour du jeune au pair est variable. Elle dépend de la réglementation du pays d'accueil et de la demande de la famille accueillante.

Le jeune peut partir au pair, par exemple, pour les vacances d'été ou 6, 9 ou 12 mois renouvelables ou pas.

Situation du jeune au pair

Le jeune au pair est logé et nourri en échange de sa participation aux tâches ménagères et à la garde des enfants de la famille.

Ses horaires de travail et sa rémunération sont variables suivant son pays d'accueil. Dans la plupart des cas, il suit des cours de langue quelques heures par semaine.

¤ SITUATION 2 : DANS UN PAYS SOUMIS À L'ACCORD EUROPÉEN

Jeunes concernés

Le jeune doit :

  • avoir entre 17 et 30 ans ;

  • connaître la langue du pays d'accueil ;

  • partir dans le pays d’accueil pour perfectionner ses connaissances linguistiques (et éventuellement professionnelles) et sa culture générale.

Formalités

Entrée dans le pays

Le jeune français n'a pas besoin de visa.

Accord de placement au pair

Un accord écrit entre le jeune au pair et sa famille d'accueil doit être obligatoirement conclu, de préférence avant le départ de France.

L'accord précise les droits et devoirs respectifs du jeune au pair et de la famille d'accueil, notamment les conditions dans lesquelles le jeune partagera la vie de la famille d'accueil.

Un exemplaire de cet accord est déposé auprès de l'autorité compétente du pays d'accueil ou de l'organisme chargé du séjour au pair. Il doit être accompagné d'un certificat médical attestant de l'état de santé du jeune au pair.

Couverture sociale

Le jeune bénéficie automatiquement des prestations sociales en cas de maladie, maternité ou d'accident.

A savoir

À savoir : de nombreux organismes proposent des séjours au pair, se chargent de certaines formalités et renseignent les candidat(e)s sur les différents programmes d'échange.

Durée du séjour au pair

La durée du séjour du jeune au pair est variable. Elle dépend de la réglementation du pays d'accueil et de la demande de la famille d’accueil.

Le séjour initial ne peut pas durer plus d'un an. Cependant, il peut être prolongé pour permettre un séjour total de 2 ans maximum.

Situation du jeune au pair

Le jeune au pair est logé et nourri en échange de sa participation aux tâches ménagères et à la garde des enfants de la famille.

Ses horaires de travail et sa rémunération sont variables suivant son pays d'accueil.

Le jeune bénéficie des garanties suivantes :

  • logement en chambre individuelle ;

  • prestations pour la famille de 5 heures maximum par jour ;

  • aménagement des horaires de travail pour suivre des cours de langue ;

  • un jour complet de repos par semaine, dont au moins un dimanche par mois ;

  • argent de poche.

Pour en savoir plus

Où s'adresser ?

Centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ)

- Pour s'informer sur les différents programmes et destinations au pair

Information sur tous les sujets intéressant directement les jeunes

Par téléphone

+33 (0)1 44 49 29 32

Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h

Par messagerie

Accès au formulaire de contact

Par courrier

101 quai Branly

75015 Paris

Information jeunesse

- Pour s'informer sur les différents programmes et destinations au pair

Ambassade ou consulat étranger en France

- Pour s'informer et si besoin demander un visa

Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne