Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Justice » Sanctions pénales » Prison » Visiteur de prison

Visiteur de prison

Mis à jour le 0 décembre 2016
par « direction de l'information légale et administrative »

Un visiteur de prison contribue bénévolement à la prise en charge des personnes détenues. Il prépare les personnes détenues à leur réinsertion. Il peut participer à des actions d'animation collective. Toute personne majeure et au casier judiciaire vierge peut devenir visiteur de prison.

De quoi s'agit-il ?

Moyens d'action

Un visiteur de prison travaille en collaboration avec le Service pénitentiaire d'insertion et de probation (Spip), service qui s'occupe notamment de la réinsertion des détenus.

Il a accès à un local aménagé à l'intérieur de la prison afin d'y recevoir les personnes détenues dont il s'occupe.

Il peut exercer son action auprès de toutes les personnes détenues écrouées dans l'établissement pour lequel il est est habilité. Il peut ainsi travailler avec des condamnés ou des personnes en détention provisoire.

Ses entretiens avec les détenues ont lieu en dehors de la présence d'un surveillant.

Les visites ont lieu aux jours et heures fixés par le directeur de la prison en accord avec le visiteur de prison.

Un visiteur de prison peut également correspondre avec les personnes détenues dont il s'occupe sous pli couvert et sans autorisation préalable. Ce courrier ne peut pas être lu

Attention

Attention : certaines personnes en détention provisoire peuvent être soumises à une interdiction de communiquer. Ils ne peuvent donc pas entrer en contact avec un visiteur de prison.

Obligations

Le visiteur de prison s'engage au respect :

  • du secret de l'enquête judiciaire, il ne doit pas dévoiler les éléments dont il a connaissance,

  • et du règlement intérieur de l'établissement relatives à la discipline et à la sécurité.

Qui peut-être visiteur de prison ?

Il faut :

Il n'est pas nécessaire d'être membre d'une association ou d'avoir une formation particulière.

Faire la demande

Pour devenir visiteur de prison, il faut un agrément des services pénitentiaires.

Dépôt de la demande

Une demande doit être adressée au directeur du Spip en indiquant :

  • ses nom, prénom, date et lieu de naissance,

  • sa nationalité,

  • sa situation de famille,

  • sa profession,

  • son adresse personnelle,

  • la ou les prisons dans lequel on souhaite intervenir.

Le demandeur doit joindre à la demande :

  • une photo d'identité,

  • une photocopie de la carte vitale.

Service pénitentiaire d'insertion et de probation (Spip)

http://www.annuaires.justice.gouv.fr/index.php?rubrique=10114

Traitement du dossier

L’examen de la demande comporte un entretien avec le Spip, afin de permettre :

  • au candidat, de comprendre le rôle des visiteurs de prison,

  • au Spip, d’apprécier l’aptitude du candidat à exercer en qualité de visiteur de prison. Sont pris en compte : le sens des relations humaines, l’équilibre psychologique, la disponibilité.

Le directeur du Spip rédiger un rapport et sollicite également l'avis du préfet du département du domicile du candidat.

Le dossier est ensuite transmis au directeur interrégional des services pénitentiaires (le supérieur du directeur du Spip) qui prendra la décision finale.

Décision

* Cas 1 : Agrément accordé

Le visiteur de prison est agréé pour une période de 2 ans renouvelable 1 fois. Il aura accès auprès des personnes détenues d'un ou de plusieurs établissements déterminés.

Le visiteur n'est pas autorisé à travailler d'autres établissements.

* Cas 2 : Agrément refusé

Le candidat peut faire un recours devant le tribunal administratif.

Retrait de l'agrément

L'agrément peut être retiré par le directeur interrégional des services pénitentiaires :

  • soit d'office. Par exemple, si le visiteur nuit aux conditions de sécurité en prison,

  • soit à la demande du juge de l'application des peines ou du procureur de la République. Par exemple, si le visiteur nuit au secret de l'enquête.

En cas d'urgence, et pour des motifs graves, l'agrément peut être suspendu par le chef d'établissement, qui en avise sans délai le directeur interrégional.

Références

Où s'adresser ?


Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne