Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Travail » Retraite » Retraite d'un agent de la fonction publique (titulaire et non titulaire) » Retraite complémentaire d'un fonctionnaire (RAFP)

Retraite complémentaire d'un fonctionnaire (RAFP)

Mis à jour le 0 mai 2017
par « direction de l'information légale et administrative »

Instaurée depuis 2005, la retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) est une prestation de retraite versée en complément de la retraite de base. Pendant votre carrière en tant que fonctionnaire, vous accumulez des points de retraite. Ceux-ci sont calculés en prenant en compte diverses primes et indemnités versées durant votre carrière.

De quoi s'agit-il ?

La RAFP est un régime de retraite additionnelle réservé aux fonctionnaires. Lors de votre départ à la retraite, vous percevez une retraite qui s'ajoute à votre retraite de base de fonctionnaire.

Ouverture du droit à pension

Pour bénéficier de votre retraite complémentaire, vous devez être admis au bénéfice de la retraite de base et avoir atteint au minimum l’âge légal de départ à la retraite (qui varie en fonction de votre date de naissance).

Âge minimum de départ en retraite en fonction de votre date de naissance

Date de naissance

Âge minimum de départ en retraite

Avant le 1er juillet 1951

60 ans

Entre le 1er juillet et le 31 décembre 1951

60 ans et 4 mois

En 1952

60 ans et 9 mois

En 1953

61 ans et 2 mois

En 1954

61 ans et 7 mois

À partir de 1955

62 ans

Attention

Attention : si vous bénéficiez d'une retraite anticipée, vous devez quand même attendre d'avoir atteint l'âge légal de la retraite pour demander le bénéfice de votre retraite complémentaire.

Cotisations

Rémunération prises en compte

Vous cotisez au régime de la RAFP sur la base des éléments de rémunération suivants :

  • vos primes et indemnités,

  • toute autre rémunération sur laquelle vous n'avez pas cotisé pour le régime de base,

  • les avantages en nature.

Les avantages en nature sont pris en compte pour leur valeur déclarée fiscalement (logement ou véhicule de fonction, par exemple).

Taux de cotisations

Vous cotisez à hauteur de 5% des rémunérations pris en compte, de même que votre administration (soit 10% de taux de cotisation). Cependant, ces rémunérations sont prises en compte dans la limite de 20% du montant de votre traitement indiciaire brut annuel.

Par exemple, si vous percevez un traitement indiciaire brut de 18 000 € par an et des primes pour un montant annuel total brut de 5 400 €, vous et votre administration cotisez chacun à hauteur de 5% de 3 600 € (20 % de 18 000 €).

Montant de la pension

Déterminer le nombre de points accumulés

Le régime de RAFP est un régime de retraite par points. Les cotisations versées permettent d'accumuler des points, à partir desquels est calculé le montant de votre prestation de retraite.

Dans un premier temps, le montant des cotisations versées est divisé par la valeur d'achat du point de retraite. Cette valeur d'achat varie en fonction des années, de la manière suivante :

Valeur d'achat en fonction de l'année de cotisation

Année

Valeur d’achat du point de retraite

2017

1,2003

2016

1,1967

2015

1,1452 €

2014

1,09585 €

2013

1,0850 €

2012

1,0742 €

/2011

1,05620 €

2010

1,05095 €

2009

1,04572 €

2008

1,03537 €

2007

1,03022 €

2006

1,017 €

2005

1 €

Le résultat obtenu est arrondi au point supérieur.

Exemple : si vous enregistrez une cotisation de 360 € en 2017, vous obtenez 300 points (360/1,2003 = 299,32, arrondi à 300).

Les points ainsi obtenus chaque année sont cumulés tout au long de votre carrière.

Vous pouvez effectuer une simulation du nombre de points accumulé.

Module de calcul : Retraite additionnelle de la fonction publique : calculateur de points

Calculer le montant de la pension

Le calcul de votre retraite varie en fonction du nombre de points que vous avez accumulés auprès du régime de RAFP.

* Cas 1 : Inférieur à 5 125 points

Lors de votre départ à la retraite, la RAFP vous verse une retraite en capital.

Le montant de ce capital est calculé d'après la formule suivante :

nombre de points accumulés x valeur de service du point en vigueur à la date de départ x coefficient de majoration (variable en fonction de votre âge) x coefficient de conversion de capital (variable en fonction de votre âge).

La valeur de service varie en fonction des années, de la manière suivante :

Valeur de service du point en fonction de l'année de départ à la retraite

Année

Valeur de service du point de retraite

2017

0,04487 €

2016

0,04474 €

2015

0,04465 €

2014

0,04465 €

2013

0,04421 €

Le coefficient de majoration (surcote) varie en fonction de votre âge à la date d'effet de la retraite, de la manière suivante :

Taux de la surcote applicable en fonction de l'âge du demandeur à la date d'effet de la retraite

Âge du demandeur

Taux de la surcote

62 ans maximum

1 %

63 ans

1,04 %

64 ans

1,08 %

65 ans

1,12 %

66 ans

1,17 %

67 ans

1,22 %

68 ans

1,28 %

69 ans

1,33 %

70 ans

1,40 %

71 ans

1,47 %

72 ans

1,54 %

73 ans

1,62 %

74 ans

1,71 %

75 ans ou plus

1,81 %

Le coefficient de conversion en capital varie en fonction de votre âge à la date d'effet de la retraite, de la manière suivante :

Coefficient de conversion applicable en fonction de l'âge du demandeur à la date d'effet de la retraite

Âge du demandeur

Coefficient de conversion

60 ans

25,98

61 ans

25,30

62 ans

24,62

63 ans

23,92

64 ans

23,22

65 ans

22,51

66 ans

21,80

67 ans

21,08

68 ans

20,36

69 ans

19,63

70 ans

18,90

71 ans

18,16

72 ans

17,43

73 ans

16,70

74 ans

15,97

75 ans ou plus

15,24

Exemple : si vous avez cumulé 4 400 points sur votre compte RAFP et que vous liquidez votre retraite en 2017 à 63 ans, le montant qui vous est versé par la RAFP est de 4 911,37 € (4 400 x 0,04487 x 1,04 x 23,92).

Vous pouvez effectuer une simulation du montant de votre prestation.

Module de calcul : Retraite additionnelle de la fonction publique : simulateur de prestation

* Cas 2 : Égal ou supérieur à 5 125 points

Lors de votre départ à la retraite, la RAFP vous verse une retraite sous forme de rente, versée chaque mois.

Le montant de votre retraite est calculé d'après la formule suivante :

nombre de points accumulés x valeur de service du point en vigueur à la date de départ x coefficient de majoration (variable en fonction de votre âge).

La valeur de service varie en fonction des années, de la manière suivante :

Valeur de service du point en fonction de l'année de départ à la retraite

Année

Valeur de service du point de retraite

2017

0,04487 €

2016

0,04474 €

2015

0,04465 €

2014

0,04465 €

2013

0,04421 €

Le coefficient de majoration (surcote) varie en fonction de votre âge à la date d'effet de la retraite, de la manière suivante :

Taux de la surcote applicable en fonction de l'âge du demandeur à la date d'effet de la retraite

Âge du demandeur

Taux de la surcote

62 ans maximum

1 %

63 ans

1,04 %

64 ans

1,08 %

65 ans

1,12 %

66 ans

1,17 %

67 ans

1,22 %

68 ans

1,28 %

69 ans

1,33 %

70 ans

1,40 %

71 ans

1,47 %

72 ans

1,54 %

73 ans

1,62 %

74 ans

1,71 %

75 ans ou plus

1,81 %

Exemple : si vous avez cumulé 6 000 points sur votre compte RAFP et que vous liquidez votre retraite en 2017 à 63 ans, le montant obtenu est 279,98 € bruts par an (6 000 x 0,04487 x 1,04).

Vous pouvez effectuer une simulation du montant de votre prestation.

Module de calcul : Retraite additionnelle de la fonction publique : simulateur de prestation

Demande de retraite

Votre demande de retraite complémentaire est effectuée en même temps que la demande de pension de retraite de base.

Elle est adressée par la voie hiérarchique, à votre direction des ressources humaines.

Prestation de réversion

En cas de décès, une prestation de réversion peut être versée par la RAFP, sous conditions :

  • au conjoint survivant,

  • au conjoint séparé de corps,

  • au conjoint divorcé (sauf s'il vit en couple).

Pour en savoir plus

  • Site du RAFP - Information pratique - Établissement de retraite additionnelle de la fonction publique (ERAFP)
  • Les valeurs du point - Information pratique - Établissement de retraite additionnelle de la fonction publique (ERAFP)

Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne