Accueil > Ville citoyenne > Vos démarches

Vos démarches avec Service Public

Contenu de la page : Vos démarches avec Service Public

Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Justice » Réparation du préjudice » Saisies et recouvrements » Saisie sur salaire (ou rémunération)

Saisie sur salaire (ou rémunération)

Mis à jour le 1 avril 2017
par « direction de l'information légale et administrative »

La saisie sur rémunérations ou sur salaire permet d'obtenir le versement de sommes dues par un débiteur salarié. L'employeur retient, sous conditions, une partie des rémunérations du salarié. Le salarié conserve, dans tous les cas, une somme au moins égale au montant forfaitaire du RSA pour une personne seule.

¤ SITUATION 1 : CAS GÉNÉRAL

Procédure de saisie sur salaire

Condition préalable

Le Personne à qui l'on doit de l'argent ou la fourniture d'une prestation doit disposer obligatoirement d'un Écrit permettant au créancier d'obtenir le recouvrement forcé de sa créance (saisie des biens).

Ce titre doit être revêtu de la formule exécutoire autorisant le créancier à recourir à un huissier pour mettre à exécution la condamnation prononcée.

Saisine du juge d'instance

Le créancier saisit le tribunal d'instance du domicile du Personne tenue envers une autre d'exécuter une obligation (qui peut être une somme d'argent) par Écrit permettant de saisir un tribunal au secrétariat-greffe. Il peut :

La requête doit obligatoirement indiquer les éléments suivants :

  • ses nom, prénoms, profession, domicile, nationalité, date et lieu de naissance,

  • l'indication des nom et domicile de la personne contre laquelle la demande est formée, ou, s'il s'agit d'une personne morale, de sa dénomination et de son siège social,

  • l'objet de la demande,

  • les nom et adresse de l'employeur du débiteur,

  • le décompte distinct des sommes réclamées en principal (c'est-à-dire le montant initialement dû), frais et intérêts échus et l'indication du taux des intérêts,

  • les indications relatives aux modalités de versement des sommes saisies.

Tribunal d'instance (TI)

http://www.annuaires.justice.gouv.fr/annuaires-12162/annuaire-des-tribunaux-dinstance-21775.html

Coût de la saisine

Gratuit.

Phase de conciliation

La procédure de saisie sur rémunération est obligatoirement précédée d'une phase de conciliation, pendant laquelle le juge tente de mettre d'accord les parties.

Les parties sont convoquées dans un délai de 15 jours avant la date de l'audience de conciliation.

À l'issue de la conciliation

En cas d'accord, un procès verbal de conciliation est signé par le créancier et le débiteur. Si le débiteur ne respecte pas ses engagements pris lors de l'audience, le créancier peut demander au secrétariat-greffe de procéder à la saisie sans nouvelle conciliation.

En l'absence d'accord, le juge peut rendre une ordonnance de saisie sur rémunérations.

Avis de saisie

Dans les 8 jours qui suivent l'expiration des délais de recours contre le jugement, le greffier du tribunal d'instance adresse une lettre recommandée à l'employeur du débiteur. Cette lettre l'informe qu'il doit procéder à une retenue sur la fraction saisissable du salaire de son employé.

Le greffier indique les modalités de calcul de la fraction saisissable et les modalités de règlement.

A noter

À noter : les sommes saisies sont versées en priorité au détenteur d'une créance pour non-paiement d'une pension alimentaire, puis au Trésor pour le recouvrement d'un impôt ou d'une taxe non payée. Viennent ensuite les créances inférieures à 500 €, puis toutes les autres créances par ordre croissant des sommes dues.

Montant maximum saisissable

Somme laissée à la disposition du débiteur

Quels que soient l'origine et le montant de la dette, le Personne tenue envers une autre d'exécuter une obligation (qui peut être une somme d'argent) salarié conserve une somme égale au montant forfaitaire du RSA correspondant à un foyer composé d'une seule personne, soit 536,78 €.

Montant maximum saisissable

Le montant saisissable des rémunérations du travail est calculée à partir du salaire net annuel des 12 mois précédant la notification de la saisie. Pour déterminer le salaire net annuel, les remboursements de frais et allocations pour charge de famille ne sont pas pris en compte. Le montant saisissable est calculé par tranche, et augmente progressivement.

Exemple pour une personne seule :

Barème des saisies sur rémunérations pour une personne seule

Tranche

Rémunération mensuelle

Part saisissable

Montant maximum mensuel saisissable (montant cumulé)

1

Inférieure ou égale à 310,83 €

1/20

15,54 €

2

Entre 310,83 € et 606,67 € (inclus)

1/10

45,13 €

3

Entre 606,67 € et 904,17 € (inclus)

1/5

104,63 €

4

Entre 904,17 € et 1 200,83 € (inclus)

1/4

178,79 €

5

Entre 1 200,83 € et 1 497,50 € (inclus)

1/3

277,68 €

6

Entre 1 497,50 € et 1 799,17 € (inclus)

2/3

478,79 €

7

Supérieure à 1 799,17 €

100 %

478,79 € + la totalité des sommes au-delà de 1 799,17 €

Ces seuils sont augmentés de 118,33 € par mois (soit 1 420 € par an) et par personne à charge, sur présentation des justificatifs.

Les personnes à charge, qui doivent habiter avec le débiteur, sont l'époux, le partenaire de Pacs ou le concubin, les enfants à charge et l'ascendant dont les ressources sont inférieures à 536,78 €.

Par exemple, le barème pour une personne vivant avec une personne à charge est le suivant :

Barème des saisies sur rémunérations pour une personne vivant avec une personne à charge

Tranche

Rémunération mensuelle

Part saisissable

Montant maximum mensuel saisissable (montant cumulé)

1

Inférieure ou égale à 429,17 €

1/20

21,46 €

2

Entre 429,17 € et 725,00 € (inclus)

1/10

51,04 €

3

Entre 725,00 € et 1 022,50 € (inclus)

1/5

110,54 €

4

Entre 1 022,50 € et 1 319,17 € (inclus)

1/4

184,71 €

5

Entre 1 319,17 € et 1 615,83 € (inclus)

1/3

283,60 €

6

Entre 1 615,83 € et 1 917,50 € (inclus)

2/3

484,71 €

7

Supérieure à 1 917,50 €

100 %

484,71 € + la totalité des sommes au-delà de 1 917,50 €

Explication du calcul pour la tranche 1 :

  • Plafond de rémunération mensuelle : 310,83 € (plafond de rémunération mensuel pour une personne seule) + 118,33 € (correctif mensuel par personne à charge) = 429,17 €

  • Montant maximum mensuel saisissable : 429,17 € /20 = 21,46 €

A savoir

À savoir : en plus du salaire, d'autres sommes sont saisissables, totalement ou partiellement.

Contestation par le débiteur

Le débiteur faisant l'objet d'une saisie sur rémunérations peut :

  • contester le montant de la retenue sur salaire,

  • ou demander un délai de grâce s'il rencontre des difficultés financières.

Pour cela, il doit s'adresser au juge d'instance dont dépend son domicile :

  • soit directement,

  • soit par l'intermédiaire d'un huissier de justice, d'un avocat ou de tout autre mandataire muni d'une procuration.

Tribunal d'instance (TI)

http://www.annuaires.justice.gouv.fr/annuaires-12162/annuaire-des-tribunaux-dinstance-21775.html

Huissier de justice

http://www.huissier-justice.fr/annuaire.aspx

Avocat

http://cnb.avocat.fr/Trouver-un-avocat-en-France_a341.html

¤ SITUATION 2 : EN CAS DE PENSION ALIMENTAIRE IMPAYÉE

Conditions

Tout Personne à qui l'on doit de l'argent ou la fourniture d'une prestation voulant obtenir le versement d'une pension alimentaire peut recourir à la procédure de saisie sur salaire.

Il peut cependant choisir de :

Procédure

Condition préalable

Pour demander une saisie sur salaire, le Personne à qui l'on doit de l'argent ou la fourniture d'une prestation doit disposer obligatoirement d'un Écrit permettant au créancier d'obtenir le recouvrement forcé de sa créance (saisie des biens) (copie du jugement fixant le montant de la pension alimentaire, par exemple).

Saisine du juge d'instance

Le créancier saisit le tribunal d'instance du domicile du Personne tenue envers une autre d'exécuter une obligation (qui peut être une somme d'argent) par Écrit permettant de saisir un tribunal au secrétariat-greffe. Il peut :

La requête doit obligatoirement indiquer les éléments suivants :

  • ses nom, prénoms, profession, domicile, nationalité, date et lieu de naissance,

  • l'indication des noms et domicile de la personne contre laquelle la demande est formée,

  • l'objet de la demande,

  • les nom et adresse de l'employeur du débiteur,

  • le décompte distinct des sommes réclamées en principal (c'est-à-dire le montant initialement dû), frais et intérêts échus et l'indication du taux des intérêts,

  • les indications relatives aux modalités de versement des sommes saisies.

Tribunal d'instance (TI)

http://www.annuaires.justice.gouv.fr/annuaires-12162/annuaire-des-tribunaux-dinstance-21775.html

Coût de la saisine

Gratuit.

Phase de conciliation

La procédure de saisie sur salaire est obligatoirement précédée d'une phase de conciliation, pendant laquelle le juge tente de mettre d'accord les parties.

Les parties sont convoquées dans un délai de 15 jours avant la date de l'audience de conciliation.

À l'issue de la conciliation

En cas d'accord, un procès verbal de conciliation est signé par le créancier et le débiteur. Si le débiteur ne respecte pas ses engagements pris lors de l'audience, le créancier peut demander au secrétariat-greffe de procéder à la saisie sans nouvelle conciliation.

En l'absence d'accord, le juge peut rendre une ordonnance de saisie sur salaire.

Opération de saisie

Dans les 8 jours qui suivent l'expiration des délais de recours contre le jugement, le greffier du tribunal d'instance informe l'employeur du débiteur qu'il doit procéder à une retenue sur le salaire de son employé.

Montant saisissable

Le montant dû par le Personne tenue envers une autre d'exécuter une obligation (qui peut être une somme d'argent) est versé en priorité au créancier, même si le salaire du débiteur est saisi pour rembourser d'autres Personne à qui l'on doit de l'argent ou la fourniture d'une prestation.

L'intégralité du salaire du débiteur peut être saisi (si le montant dû le justifie), à l'exception de la somme de 536,78 €, qui doit obligatoirement rester à disposition du débiteur.

Références

Services et formulaires en ligne

Où s'adresser ?

Permanence juridique

- Pour s'informer

Retour vers le haut de la page

Dans cette rubrique

A noter

Pour faciliter les procédures des français dans leurs déménagement, le gouvernement a ouvert un nouveau portail permettant de mettre à jour ses données auprès de plusieurs organismes de l’administration : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11193. Un déménagement se prévoit à l’avance, comme le choix du mode de déménagement, l’inscription des enfants dans leur nouvel établissement scolaire, l’inscription sur les listes électorales, etc. Voici une liste des démarches : pour bien préparer son arrivée dans le nouveau domicile. En ce qui concerne les abonnements internet et téléphone, un transfert de ligne peut être demandé à son opérateur si le logement est éligible. Sinon, l’activation de ligne est nécessaire auprès d’un autre. Dans le cas d’un logement neuf, une demande de construction de ligne doit être effectuée à l’avance. Le changement d’adresse du contrat d’énergie doit être signalé à son fournisseur d’énergie ou celui de son choix. En cas de compteur coupé, le déplacement d’un technicien peut être nécessaire. Si l’énergie est toujours en service, la démarche EDF consiste à fournir l’adresse du nouveau domicile ainsi que les relevés compteur.

Téléchargements

CERFA formulaire pour vente au déballage mai 2019 PDF - 66.5 ko
Télécharger

Liens utiles

Le médiateur national de l’énergie : une institution publique pour accompagner les consommateurs
Connaître les démarches à effectuer quand on déménage, comprendre une facture d’électricité, comparer les offres des 40 fournisseurs d’électricité et/ou de gaz naturel nationaux, agir en cas de coupure d’énergie, utiliser le chèque énergie… Le médiateur national de l’énergie publie sur son site Energie-Info.fr une cinquantaine de fiches pratiques régulièrement mises à jour. Cette institution, créée il y a plus de 10 ans par l’Etat lorsque le marché de l’électricité et du gaz naturel s’est libéralisé, a comme mission d’accompagner les consommateurs dans cette ouverture à la concurrence.
Le médiateur national de l’énergie informe gratuitement, par téléphone ou sur internet, les consommateurs sur leurs droits et démarches en matière d’énergie. Il les aide aussi à régler leurs litiges à l’amiable en cas de différends avec une entreprise du secteur. Après avoir été saisi en ligne ou par courrier, les équipes du médiateur, selon les cas, orientent vers le bon interlocuteur ou chercher à trouver une solution équitable qui puisse satisfaire les différentes parties prenantes.
Informations pratiques :

  • www.energie-info.fr pour les fiches pratiques et le comparateur des offres électricité et gaz naturel
  • 0 800 112 212 (appel et service gratuits) pour poser toutes vos questions
  • www.energie-mediateur.fr pour saisir gratuitement le médiateur en ligne