La municipalité innove de plus belle avec le lombricomposteur. Variante du composteur, ce sont les lombrics qui font le travail. Plus efficaces et beaucoup plus rapide, deux espèces se complètent pour accélérer le processus. Les vers de Californie, eisenia andreï, se nourrissent exclusivement de matière fraîche. Contrairement à leurs cousins, les vers de fumier, eisenia foetida, s’alimentent de matière en décomposition.

Le bac comporte trois niveaux : les déchets fermentescibles sont déposés au plus haut. Une fois décomposés dans leur majeure partie, il s’agira de replacer un bac au dessus du premier afin que les vers puissent migrés vers  le haut, là ou se situe leur alimentation.

Une fois la migration des vers et la transformation des déchets alimentaires effectuée, il sera dès lors possible de récupérer la matière organique et le « thé vert ».

Ce jus, dilué dans l’eau, est un puissant engrais.

 Pour en savoir plus cliquez sur : tout sur le lombricomposteur

Bonjour,

En raison de travaux d’assainissement réalisés par la mairie de Nozay sur la voie menant à la déchèterie de Nozay (chemin de la poupardière), la déchèterie ne pourra pas être accessible du 4 au 15 juillet inclus et sera donc fermée par nos soins durant cette période.
Nous vous invitons à vous rendre aux autres déchèteries du SIREDOM, les plus proches étant celles de Sainte Geneviève des Bois (rue Paul Langevin) et celle de Vert Le Grand (route de Braseux).

22 juin 2011

 

Le jeudi 9 juin à 19h en salle du Conseil Municipal une réunion d’information a été organisée sur la question récurrente et qui fait toujours débat : les nuisances aériennes.

DSCN0002Madame Marianne Dollo, responsable de la délégation Environnementale de l’Aéroport de Paris Orly et Monsieur Geoffroy Ville de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile ont mené un riche débat. Chaque intervenant qu’il soit élu, riverain ou professionnel de l’aviation civile a apporté son point de vue.  Les interrogations, les réponses attendues mais également les craintes sur lesditesnuisances ont suscité un échange constructif.

A travers un outil visuel de démonstration, le fonctionnaire de la DGAC a développé un exposé sur les trajectoires empruntées par l’aéronefs du territoire de la commune. Les riverains ont été prompte à poser les problématiques qui les affectent :

- VPE et dérogations actuelles au VPE (Volume de Protection Environnementale ) ;Participation des riverains à la réunion d'échange

- Sonorisation des gros porteurs et notamment la nuit ;

- Utilisation des deux pistes les plus empruntées et  celle du Nord-Est moins souvent utilisée ;

- Limite annuelle des créneaux  ;

- Délestage du kérosène ;

- Dépassement des avions pendant la phase post-décollage ;

- Motorisations par turbopropulseurs, turboréacteurs ;

etc…

La question, pour laquelle chacun des participants attendait, fut posée : Quels sont les mesures présentées pour améliorer les conditions de vies ?

 Il est certain que le relèvement de 300m des trajectoires est un faible impact. Les habitants du Gay, trop proches de la descente finale et des pistes d’atterrissages ne sont pas sensible au changement.

Par soucis de communication auprès des riverains, la commune de Marcoussis va prochainement se doter de l’application VITRAIL ( VIsualisation des Trajectoires et des Informations en Ligne ). Les riverains des aéroports franciliens auront la possibilité de le consulter librement. Ce système permet de suivre les trajectoires en leur associant des niveaux de bruit et fournit, en temps quasi réel, une foule d’informations sur les vols. Il permet aussi de se focaliser sur une commune ou une autre.
Une des questions posées et pour laquelle une mesure peut voir le jour est la suivante : La zone concernée par la subvention d’isolation est-elle faite à partir de simulation informatique ou bien de relevés sur site ?

Il s’avère que les simulations sont électroniques. Marcoussis est une ville qui, n’est à ce jour, pas couvert par la zone de la TNSA ( Taxes sur les Nuisances Aériennes Sonores). Le Maire va saisir le ministère des transports afin que les relevés de bruit aient lieu sur la commune. En fonction des réponses obtenues, il demandera une extension de la zone d’application de la TNSA.

On vous dévoile...tout !

Dès le lancement de l’Agenda 21, les Marcoussissiens ont été partie prenante de son élaboration. Aujourd’hui, le travail de réflexion aboutit à sa publication. Place à l’action…

 … Aux actions développées dans un ensemble de fiches qui constituent à proprement parler l’Agenda 21.

La troisième rencontre du réseau Agenda 21 sur la thématique  » écomobilité en Essonne » aura lieu le jeudi 19 mai de 14 h à 17 h à la salle de l’Orangerie de Marcoussis. Le covoiturage et le développement des circulations actives vous seront présentés au travers  de retour d’expériences et actions à venir.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à appeler au 01.64.49.64.15