3e festival de philo

Contenu de la page : 3e festival de philo

« Aimer à perdre la raison, aimer à n’en savoir que dire… » dit le poète. Au risque de le contredire, le Festival de Philosophie de Marcoussis, qui se déroulera du 16 au 24 novembre 2018, sera l’occasion de réfléchir ensemble et de débattre autour du thème de l’amour.

L’amour ? Toutes et tous nous l’avons connu, le connaissons ou le connaîtrons. Mais qu’est-ce qu’aimer au fond ? Que différencie l’amour de l’amitié ou du désir ?
Aimons nous tous de la même façon, aussi intensément, aussi longtemps ?
Malgré l’évidence de l’amour et de ses effets, il demeure insaisissable. Il fait toujours courir l’analyste derrière l’amoureux : quelle vérité pour l’amour qui se décline chez chaque individu - chez chaque philosophe - de façon si unique, originale, irréductible ? Existe-t-il des règles pour le jeu de l’amour ?
Ce sont toutes ces questions, et bien d’autres encore, que la philosophie pose à l’amour. Pourtant, l’amour entretient avec la philosophie cette « relation » ambiguë du « je t’aime, moi non plus ». Être philosophe, c’est être amoureux. Mais aimer, c’est aussi transgresser les limites du raisonnable, c’est se mettre en danger.
Aimer, est-ce perdre la raison ?
Risquons donc de perdre la raison le temps d’un moment partagé, en fêtant la philosophie à travers l’amour écrit, parlé, joué, modernisé, numérisé...
Tout comme la philosophie ne peut se passer d’amour, nous même n’en sommes jamais rassasiés.
Cette année, la troisième édition du Festival de Philosophie de Marcoussis vous invite donc à faire l’expérience de l’amour à la folie, l’amour à la philo !

Marie ZULIANI, conseillère municipale déléguée au Festival de Philosophie
Olivier THOMAS, maire de Marcoussis

Téléchargements

Programme du 3e festival de philosophie octobre 2018 PDF - 1.5 Mo
Télécharger

Voir aussi

Et si la philosophie parvenait un jour à sortir du carcan intellectuel et ardu dans lequel elle semble aujourd’hui enfermée ? Et si on faisait de la philosophie sans le savoir ? Et si la philosophie nous permettait de penser à nouveau globalement, par nous-même ? Et si l’on s’amusait à philosopher ? Et si la philosophie parvenait à nous rapprocher le temps d’un échange, le temps d’une rencontre ? Voilà les défis que nous nous sommes donnés en concevant ce festival de philosophie